Skip to content

5 trucs pour optimiser la performance de vos infolettres

Si vous vous êtes retrouvé sur notre site, on n’a probablement pas besoin de vous expliquer la place grandissante des médias sociaux et l’émergence constante d’applications éphémères. Cependant, les plateformes sociales de sont pas toujours le Saint Graal de la distribution de contenu.

Parmi tous ces points de contact, un perdure depuis les années: l’infolettre. Le marketing par courriel est toujours pertinent et est plus personnalisé que jamais. Il y a encore aujourd’hui deux fois plus d’adresses courriel en circulation que de comptes sur tous les médias sociaux combinés.

Vous avez choisi le message à passer, votre infolettre semble bien structurée, mais vous cherchez toujours à rejoindre un maximum de personnes? Certainement! Voici donc 5 pratiques simples qui vous permettront d’optimiser vos résultats dès le prochain envoi.

 

1. Le sujet du courriel

Comme on le sait, certains sujets incitent (ou pas) à l’ouverture. Le sujet de votre courriel est en fait un des facteurs les plus importants ayant une influence sur votre taux d’ouverture.

Il y a quelques trucs à suivre pour la rédaction des sujets; soyez amusant, incluez des références musicales ou cinématographiques. Gardez ça bref, utilisez entre 6 et 10 mots et moins de 50 caractères, ou entre 20 et 32 caractères pour des résultats optimaux sur mobile.

Voici quelques titres types qui donnent régulièrement de bons résultats:

Titres incluant des numéros

Le lecteur sait tout de suite quel type de contenu l’attend. Un format simple à analyser.
ex : Les 7 choses à faire pour être moins stressé au travail.

Référence ou comparaison à la culture populaire 

C’est amusant. C’est familier. Ça ne se prend pas trop au sérieux.
ex : Devenir un meilleur gestionnaire au travail grâce à Beyoncé.

Titre «exclusivité»

La promesse que le lecteur obtiendra quelque chose que peu de gens ont. Mais attention, nous vous suggérons fortement de ne pas trop en abuser.
ex : Le secret pour de bonnes nuits de sommeil que vous n’auriez jamais pu deviner. 

Titre «promis et prouvé»

Assurez le lecteur qu’il aura réponse à sa question. Parce que tout le monde le sait, le temps c’est de l’argent. Mais, si vous prétendez avoir la solution, soyez prêt à livrer.
ex : Quoi faire, selon des scientifiques, pour devenir une personne matinale.

 

2. La personnalisation

La personnalisation augmente aussi les taux d’ouverture, particulièrement à la longue (votre abonné ayant souvenir que dans le passé, vos courriels étaient bien ciblés).

L’une des conclusions les plus intéressantes est que, bien que l’utilisation du prénom et du nom de famille ne soit pas toujours courante, elle a le plus grand impact positif sur les taux d’ouverture.

Bonjour [Nom]!

La personnalisation des courriels démontre que vous cherchez à rejoindre les humains et pas seulement les boîtes de réception. 🙂

Cette stratégie est un moyen éprouvé d’augmenter vos taux d’ouverture et de clics et donc d’avoir un impact mesurable sur les ventes. De plus, les courriels dont le sujet est personnalisé sont 26% plus susceptibles d’être ouverts que ceux qui ne le sont pas.

Pour mieux optimiser vos infolettres, il est aussi important de se rappeler ce que les destinataires n’aiment pas. Ils ne sont pas fans des demandes d’inscription et ils n’aiment pas vraiment qu’on leur envoie multiples courriels sur le même sujet.

Dans tous les cas, il est important de se rappeler qu’on parle à des humains et non des robots.

 

3. La pertinence

On ne vous annonce rien en vous disant qu’en 2020 tout le monde reçoit beaucoup (trop !) de courriels, tous (ou presque) importants.

Ce qui peut aider à sortir du lot, c’est le sentiment d’être time sensitive. Il peut y avoir des moments où vous sentez le besoin d’utiliser quelques mots qui attirent l’attention de vos lecteurs pour leur faire savoir que votre message nécessite une attention immédiate. Mais faites en sorte que le contenu soit réellement éphémère, car si ce n’est qu’une tactique pour attirer l’attention, le lecteur sera déçu et risque de ne pas tomber dans le panneau plus d’une fois.

 

4. La fréquence

Miser sur la qualité, pas la quantité.

De la marée de courriels qu’ils reçoivent, les internautes en ouvrent qu’une fraction. Plutôt que d’ajouter au bruit, optez pour un envoi moins fréquent: hebdomadaire, bimensuel, mensuel, etc. Mesurez honnêtement votre capacité de production, prenez le temps de bien faire les choses et suivez un calendrier régulier.

 

5. Définir VOS benchmarks

Les benchmarks, les comparables et les meilleurs pratiques sont un excellent point de départ et une bonne étude de votre industrie. Par contre, pour de meilleurs résultats, créez vos propres benchmarks.

Ne vous fiez pas simplement aux chiffres moyens. Ces chiffres sont pertinents afin d’analyser les résultats de manières générales. Par contre, ils comprennent différentes industries, tailles de listes et engagements, ce qui rend vos propres repères plus précieux.

Cependant, pour bien démarrer vos propres benchmarks, il peut être intéressant de se fier à des sources externes à titre de guide.

Comme celle-ci:

Votre infolettre semble cocher tous les critères, vous êtes prêts à appuyer sur ENVOYER!

La prochaine étape sera de suivre vos indicateurs de performance et de tester d’autres éléments qui pourraient avoir un impact sur le taux d’ouverture: envoie selon une date, une heure précise ou à des segments de votre liste d’abonnés.

Vous êtes sur la bonne voie d’envoyer le meilleur courriel possible. Parce que, non, le courriel n’est pas mort.

Vive le courriel!