Skip to content

Comment faire payer le consommateur pour du contenu

Développer une plateforme payante demande un bon modèle d’affaires, pas une croisade morale.

Depuis un certain temps maintenant, le public s’est habitué à pouvoir accéder et consommer du contenu gratuitement sur internet. Dans la vraie vie, ils vont s’acheter un livre, un journal, un jeu vidéo, mais sur le web, quelque chose s’est passé il y a plusieurs années. Une erreur à laquelle les médias et fournisseurs de contenu tentent de remédier.

Mais comment faire en sorte que les gens commencent à payer pour du contenu auquel ils ont présentement accès gratuitement? Et comment briser une des règles de l’industrie des médias: les publicitaires paieront plus pour des consommateurs que des consommateurs paieront pour du contenu?

Dans l’article de cette semaine, je veux vous inviter à lire le texte de Greg Satell sur le sujet. Il fait une analyse de ce qui donne de la valeur à du contenu. Mais surtout qu’est-ce qui peut lui en donner assez pour que les gens paient pour y avoir accès.

Il fait ressortir 3 aspects qui peuvent créer de la valeur pour un contenu donné:

  • Développer une niche : si vous êtes pertinent pour un public relativement restreint, mais dévoué, spécialement si leur intérêt est professionnel, vous pouvez habituellement réussir à les faire payer pour l’accès au contenu.
  • Développer une offre réellement unique: HBO a développé un très bon modèle payant en distribuant du contenu que personne d’autre n’avait.
  • Combler un besoin immédiat: les gens paieront pour la facilité d’accès, spécialement si le temps est un enjeu.

Ce ne sont évidemment pas les 3 seuls aspects qui créent une valeur significative au contenu, mais ce sont de bons exemples pour démarrer la discussion.

Créer un modèle d’affaires profitable et monétiser le contenu n’est pas facile. Mais nous voyons des réussites ci et là, réussites sur lesquelles nous pouvons baser nos prochains efforts.

Prenez quelques minutes aujourd’hui pour lire l’article de Satell. Il montre qu’il y a de l’espoir et que nous, producteurs et distributeurs de contenu, allons pouvoir bientôt voir la lumière au bout du tunnel.

LIRE LA SUITE >