Comment les infolettres du Wall Street Journal se sont renouvelées

Le Wall Street Journal, un « vieux » média qui maîtrise très bien la puissance de l’infolettre.

L’adresse courriel d’une personne reste un actif de grande valeur pour tout marketeur de contenu.

Encore en 2018, il est essentiel de maintenir des objectifs de croissance au niveau de sa base d’adresses courriel et d’avoir des initiatives qui la mettent en valeur.

Votre liste d’envoi est un actif qui vous appartient.

Contrairement aux abonnées que vous avez sur les différents réseaux sociaux, votre liste vous appartient et vous en avez le contrôle complet, à la seule condition que vous respectiez les lois en place et que vous en fassiez une copie régulièrement sur vos propres serveurs (de grâce, assurez-vous que Mailchimp ne soit pas le seul endroit où votre liste existe).

Mais une fois que vous avez une liste, que faire avec toutes ces personnes ayant accepté de recevoir des courriels de votre part?

Comment segmenter ces milliers d’adresses, leur envoyer le bon contenu, au bon moment?

Le Wall Street Journal avait, jusqu’à récemment, environ 50 infolettres différentes, avec des looks tout aussi différents. De récentes nominations dans leur équipe dédiée aux infolettres a fait en sorte qu’un grand ménage a eu lieu et de nombreuses tactiques ont été mises en place.

Notamment:

  • L’utilisation de contenus en temps réel directement dans les infolettres.
  • La création d’une chronique qui crée un réel dialogue entre le WSJ et ses abonnés.
  • La mise en place de rappels (« nudges ») dédiés spécifiquement à certaines séries d’articles.

Cet article de Christine Schmidt du Nieman Journalism Lab offre beaucoup de détails sur les différentes initiatives mises en place et permet d’avoir un portrait global très intéressant provenant d’une grande organisation média et sa façon de gérer ses milliers d’abonnés courriel.