Skip to content

Contenu de marque et enfants: quelles sont les bonnes pratiques?

Le contenu de marque destiné aux enfants peut donner lieu à d’excellents résultats et un impact positif sur la perception de la marque, mais il doit être abordé avec rigueur et précaution.

Ici au Québec, ainsi qu’à bien d’autres endroits dans le monde, il est interdit de faire de la publicité ciblant directement les enfants.

Cette loi fait en sorte que la publicité doit s’adresser au parent et celui-ci aura la capacité et l’esprit critique de juger de ce qui est proposé comme produit ou service pour son enfant.

Protéger nos enfants contre la publicité inappropriée

Depuis les deux dernières décennies cependant, il est devenu de plus en plus difficile de réguler certains aspects de ces lois avec la prolifération des sites internet et plateformes de jeu pour enfants en ligne qui se rémunèrent par le placement publicitaire.

En effet, que ce soit sur YouTube lorsqu’on désire visionner des capsules destinées aux jeunes ou sur des sites tels que Miniclip, la publicité est omniprésente et pour tout parent, il devient difficile d’être assuré que ce qui sera affiché sous forme de bannière ou “pré-roll” sera approprié et aligné avec les valeurs familiales.

Il existe des façons de protéger nos enfants de ce type de publicité (YouTube Premium en est un exemple, lorsqu’un compte y est abonné toutes les publicités sur YouTube sont retirées), mais il peut être prohibitif pour certains de payer une mensualité pour ce type de fonctionnalité.

Mais certaines marques le font bien

Bien que dans l’univers du web, des applications et d’internet il puisse être difficile de contrôler TOUT ce que nos enfants voient, certaines marques réussissent quand même à produire des contenus qui au final sont destinés aux enfants, mais qui le font dans le respect des parents et du choix qu’une famille fait sur les contenus et les expériences vécues par les plus jeunes.

La technique qui permet de respecter les lois et les parents est d’offrir un contenu au parent, qui pourra ainsi décider s’il décide de le remettre à l’enfant, en fonction de ses propres valeurs, ses attentes et désirs d’expériences.

À titre d’exemple, Shopify a produit un guide et un kit destiné aux enfants qui désirent ou qui ont des inclinaisons vers l’entrepreneuriat. Ce kit comprend des exercices et des activités, des mini-cartes d’affaires, etc. Il vise à permettre aux enfants de bien saisir les tenants et aboutissants de l’entrepreneuriat en les invitant à réfléchir à un produit ou un service, au marketing, à la vision que pourrait avoir leur entreprise, etc.

Ce type d’approche fait d’ailleurs écho à une initiative québécoise, La Grande Journée des Petits Entrepreneurs, qui chaque année invite les enfants à créer une petite entreprise pour une journée, en les accompagnant dans la création de leur matériel de promotion, la réflexion sur le prix, etc.

Ce type d’initiatives s’inscrit dans une démarche d’accompagner les parents dans l’éducation et l’éveil de leur enfant. On va au-delà du divertissement traditionnel en stimulant les passions et l’esprit en plein développement de l’enfant, dans le respect des choix du parent.

Les peurs et le stress du déménagement

Lors de l’achat d’une nouvelle maison, il se peut qu’un enfant se sente bousculé dans sa routine, qu’il ait peur de déménager, perdre ses amis, etc.

Zillow est une entreprise qui répertorie l’immobilier à vendre aux États-Unis. C’est le plus grand joueur dans le domaine et est un incontournable pour toute famille qui se cherche un nouveau toit.

C’est dans ce contexte que l’entreprise a créé le livre “The Girl Who Didn’t Want to Move”, une base dessinée qui vise à aider les enfants à gérer le stress lié au déménagement. La commercialisation du livre (disponible gratuitement en ligne, mais aussi disponible pour Kindle et Apple Books), cible les parents et les réalités vécues par ceux-ci lorsqu’un déménagement est imminent.

L’objectif de ce type d’initiative, tout comme celle de Shopify, est de soutenir les parents dans leur rôle et leur fournissant des outils qui leur permettront d’être de meilleurs parents tout en offrant un contenu de qualité à leurs enfants.

Du contenu pour votre marque?

Dans ce type de contexte, plusieurs questions peuvent être posées afin de savoir si votre marque pourrait ou devrait explorer le contenu jeunesse:

  • Si les enfants sont les utilisateurs ou la cible de mon produit ou service, comment puis-je démontrer aux parents la valeur et la pertinence de mon offre pour leurs enfants?
  • Est-ce que les enfants sont potentiellement des influenceurs dans la décision que prendra un parent par rapport à mon produit ou mon service? (dans l’exemple de Zillow ci-haut, une décision pourrait très bien être prise de ne pas déménager si l’impact était trop grand sur les enfants)
  • Si l’enfant est un influenceur potentiel, comment puis-je accompagner le parent dans sa relation avec son enfant afin d’offrir information et éducation par rapport à mon produit ou service?
  • Dans le cas où les utilisateurs de mon produit ou service sont dans beaucoup de cas des parents de jeunes enfants, dans quel contexte (avec pertinence) est-ce que ma marque pourrait les aider à être de meilleurs parents?

Encore une fois, il est important de répéter que ce n’est pas toutes les marques qui ont une pertinence ou un intérêt à développer du contenu de marque pour les enfants, et que celles qui le font doivent le faire de façon réfléchie et prudente.

Cependant, lorsque bien fait, la perception de la marque s’en voit impactée de façon positive et lui permet de créer un lien solide et durable avec ces parents. Il n’y a rien de plus précieux que les enfants, donc une marque qui s’y attarde de façon réfléchie peut y trouver des gains.