Skip to content

Créatifs et geeks, plus compatibles qu’on ne le pense

Au début avril, les universités USC et UCLA organisaient la troisième édition de la rencontre Transmedia Hollywood. En pleine révolution numérique, elles désirent « décrypter les tendances, évaluer les évolutions et risques potentiels, mais aussi développer diverses solutions et technologies. » Je n’y étais pas, mais une session dont le sujet m’allume tout particulièrement discutait du lien entre Hollywood, Silicon Valley et Madison Avenue. Il est clair que les frontières entre divertissement, technologie et publicité sont de plus en plus floues et le contenu est la colle qui lie de plus en plus fortement les trois. L’arrivée des nouveaux créateurs ayant une compréhension intime de la technologie change grandement la donne.

Dans l’article de cette semaine, le Transmedia Lab fait un très bon recap des panels qui ont pris la scène pendant la journée. En voici un passage intéressant :

« Nous entrons dans une période où le marketing et le contenu deviennent indivisibles. Les modèles marketing traditionnels vecteurs de saturation, sont de moins en moins pertinents et c’est d’autant plus le cas à l’heure des médias sociaux. Par ailleurs, l’arrivée d’une nouvelle génération de créateurs de contenu accompagnée de nouveaux outils technologiques pourrait contraindre Hollywood, la Silicon Valley et Madison Avenue à converger. Est-ce un signe de l’évolution culturelle de notre époque ? Certainement. »

Prenez quelques minutes et allez lire le résumé des panels de la journée sur le site de Transmedia Lab où Morgan Bouchet élabore sur certains des axes principaux abordés pendant cette troisième édition.