La créativité selon… Maxime Vincent

Au cours des prochaines semaines, Toast vous présente la vision de la créativité par les collaborateurs et employés de l’agence.

 

Quel est ton emploi?

Réalisateur/créatif à l’interne chez Toast.  C’est terminé l’époque où l’on était spécialisé dans une seule tâche.  Un jour je suis photographe, le lendemain je suis monteur.  Les outils de production sont tellement puissants et simplifiés de nos jours qu’il n’y a aucune excuse pour ne pas être capable de mettre les mains à la pâte du début jusqu’à la fin d’un projet.  Tout cela permet un meilleur contrôle sur le produit final.

 

C’est quoi ta définition de la créativité?

Création rime avec réflexion, même avec celle de notre subconscient.  Être créatif, c’est d’être capable de se faire comprendre par ceux qui apprécieront notre oeuvre sans être présent au moment où ils y feront face.  Il faut cesser de penser qu’il n’y a que l’art qui repose sur la créativité : même un vol de banque peut l’être. Pour s’évader d’Alcatraz, il fallait être pas pire créatif…

 

Comment la créativité fait-elle partie de ton travail?

La créativité ne fait pas partie de mon travail, elle fait partie de moi, de mon quotidien. C’est un trait de personnalité qui ne s’arrête jamais et ce, peu importe la situation dans laquelle tu te trouves. À l’école, on te donne des outils pour déployer cette créativité que tu as en toi, mais on ne peut enseigner comment être créatif.  Ça fait partie de ton identité, ou pas.

 

Le truc que tu donnerais à un aspirant monteur/photographe/réalisateur de projet?

Il ne faut pas trop s’inspirer de ce qui a déjà été fait, mais bien de ce qu’il y a autour de soi, à travers nos expériences personnelles et notre vision des évènements de notre quotidien.  Ce sont les petits détails qui vont faire la différence. C’est plus enrichissant d’être sensible à ce que les gens peuvent vivre autour de nous, être attentif aux choses qui peuvent sembler banales au premier coup d’oeil.  Même si cela peut paraître absurde et répétitif, ça donne quelque chose d’authentique en bout de ligne, car ce n’est pas de la vision d’un autre réalisateur dont tu te seras inspiré, ce sera de ton propre vécu. C’est le meilleur moyen pour ne pas te fondre dans le moule.

PLUS >  Pourquoi votre stratégie de contenu doit couvrir l'actualité

 

Quel est le caractère/trait de personnalité qu’il faut absolument avoir pour réussir dans ton métier?

Il faut être gourmand. Utiliser toujours au maximum le temps qui nous est alloué. Ne gaspille jamais le temps qui t’es accordé afin de pousser ton projet le plus loin possible.  Tu dois toujours vouloir livrer un produit encore meilleur et élever la barre. Ne pas se contenter du ‘’short & sweet’’.  On ne devrait jamais remettre un projet, on devrait se le faire arracher des mains.

 

C’est quoi pour toi un bon contenu ou une bonne histoire?

Un contenu qui reste transparent face à son annonceur, qui joue dans la subtilité. Si tu as ça, y’a pas de raison pour que ce soit mauvais.

 

Quel est le contenu que tu aimes le plus consommer pendant ton temps libre?

Je consomme énormément de musique, mais en 2017, un band est aussi un brand.  Band = Brand. Les musiciens se créent des identités visuelles fortes et la collaboration entre diverses sphères de création est de plus en plus variée.  Le visuel de référence d’une création musicale apporte un fort sentiment d’appartenance (marchandise de promotion, clips, position sur les médias sociaux).

 

Vision de l’avenir en contenu….

C’est de l’inconnu. Notre manière de créer et de consommer change littéralement aux semaines. On ne va connaître aucune stabilité avant de nombreuses années.  C’est fini la formule gagnante du 30 secondes tel qu’on le connaît de la câblodistribution.  Maintenant, chaque nouveau projet se présente comme un défi d’innovation et offre mille possibilités de déclinaison.

 

Un truc pour ne pas faire du contenu plate? C’est quoi l’ingrédient de base?

Pousse ta démarche un peu plus loin qu’un filtre Instagram.  Si c’est trop facile, c’est qu’il manque de punch à ton truc.

 

Comment trouve-t-on un bon personnage?

Le meilleur moyen de trouver un bon protagoniste est d’éliminer les barrières ou les préjugés.  Un niveau d’acceptation plus élevé rend l’approche plus facile.  Ne jamais s’arrêter à la barrière esthétique ou sociale.

 

Pourquoi le contenu de marque?

Parce qu’un slogan, c’est vraiment boring.

 

Quel réseau social préfères-tu?

Instagram, car une photo vaut mille mots, et je n’aime pas lire.