Skip to content

La mort du transmédia

Le mot « transmédia » est-il de moins en moins utilisé?

Dans l’article proposé cette semaine, Simon Staffans (MediaCity, Finlande) fait remarquer qu’à la plus récente édition du MIPTV, le mot transmédia a été très peu mentionné. Très peu.

Est-ce que le transmédia est mort? Ou est-ce que la pratique est si bien intégrée au sein des projets actuels que nous n’avons plus besoin de le mentionner?

La question se pose.

Et la réponse est un peu plus complexe qu’on le voudrait.

Le potentiel réel de contenus déployés sur plusieurs plateformes (…le transmédia) fait ses preuves, certes, mais est-il si bien ancré dans l’esprit des créateurs (concepteurs, scénaristes, etc.) qu’on le voudrait? Non.

Nous ne sommes pas encore à l’état du « business as usual » et chaque semaine, de nouveaux précédents sont créés. Certains clients et producteurs avec qui nous travaillons ont mis en place des réflèxes où une analyse multiplateforme des projets est faite en amont, mais ce n’est pas courant. L’intérêt y est chez la plupart des autres cependant.

Mais alors pourquoi (si c’est le cas) l’utilisation du mot « transmédia » semble-t-elle s’essoufler?

Je vous laisse lire les différentes opinions recueillies par Simon Staffans.

LIRE L’ARTICLE DE STAFFANS >