La solution au choc de contenu

La solution passe par l’allumage* du contenu.

(* traduction poche de «Content Ignition»)

Si vous passez par le bureau ou si vous m’embarquez dans une discussion sur le contenu, je vous souvent finir par vous dessiner les trois cercles ci-dessus.

En fait, si on se parle en français, les lettres seront H (Histoire), M (Marque) et D (Distribution), mais je n’avais pas de photo de la version française de mes trois cercles sous la main.

Story. Brand. Distribution.

C’est en fonction de ces trois axes que nous abordons la stratégie de contenu de marque chez Toast, et aussi la façon dont nous abordons nos collaborations et partenariats externes.

Le contenu de marque ne peut pas exister si les trois cercles n’ont pas été considérés.

Pour ce billet, je vais me concentrer sur celui de la distribution. Essentiellement, l’aspect le plus important dans l’objectif de faire en sorte que votre contenu soit découvert et lu/vu/entendu/etc.

C’est d’ailleurs ce qui semble être un des éléments-clés qui définira les campagnes de contenu de 2015, selon Mark W. Schaefer.

Dans un récent billet, il explique comment, à son état actuel, le marketing de contenu crée une forme de choc de contenu : où l’offre (le contenu disponible) explose, tandis que la demande (la capacité des consommateurs à consommer du contenu) reste essentiellement finie.

Si de plus en plus de publicitaires et marketeurs sautent dans le contenu, comment ce modèle peut-il être viable? Si de plus en plus de contenu est produit, comment faire en sorte que votre contenu soit lu/vu/écouté/etc ?

PLUS >  Comment utiliser le big data et la psychométrie en production de contenu

Par une forme de « Content Ignition. » (désolé, pour l’instant je n’ai pas trouvé de traduction qui me convienne)

Du bon contenu ne remonte pas nécessairement à la surface. Du bon contenu n’est que le point de départ.
C’est vraiment le défi auquel on fait face aujourd’hui. Faire en sorte que notre contenu se rendre à notre audience cible. Simplement le produire n’est évidemment pas assez.

Mark n’a pas toutes les réponses, mais il met la table extrêmement bien pour les discussions et défis que nous verrons dans les mois à venir.

En lire plus sur le défi du « Content Ignition ».