La stratégie Snapchat de The Economist

“Nous parlons principalement aux 14-17 ans, mais nous ne simplifions pas notre contenu.”

The Economist existe depuis 1843. C’est une très longue histoire et une tradition bien ancrée qui se décline dans chacun de ses textes.

Ce média, vu comme étant sérieux et “adulte,” réussit présentement très bien sur Snapchat grâce à une stratégie et une approche de contenu bien réfléchie qui mettent à profit la section Discover de la plateforme, celle qui permet à ses utilisateurs de découvrir des contenus de haute qualité et des utilisateurs pertinents.

“Snapchat Discover est directement lié à la plus grande variation de notre audience depuis notre fondation en 1843 – c’est très excitant pour nous d’être devant une audience de cet âge,” mentionne Lucy Rohr, responsable de Snapchat chez The Economist.

Ce qu’ils ont réussi, c’est de poursuivre leur mandat de média d’information en couvrant les grands dossiers, mais en les adaptant à une audience de 14-17 ans, sans sursimplifier le contenu.

Je garde toujours un oeil sur ce que les médias (petits ou grands) font. Je crois fondamentalement qu’il y a quelque chose à tirer, pour les marques, des stratégies de contenu mises en place par ces organisations. On ne se le cachera pas, s’il y a un segment de l’industrie qui se doit d’utiliser les outils de contenu le mieux possible, ce sont les médias. Les marques et annonceurs survivront s’ils n’utilisent pas le contenu à son plein potentiel, mais les médias eux, c’est une tout autre histoire.

PLUS >  Augmenter la production de contenu: l'exemple des Food Studios de Time Inc.

Pour en savoir plus sur la stratégie Snapchat de The Economist, faites le saut vers Journalism.co.uk, qui a publié un excellent article résumant une conférence donnée par Lucy Rohr.