Lancement de T Street Media

CRÉATION DE T STREET MEDIA, UNE DIVISION COMPOSÉE DE 4 MARQUES NUMÉRIQUES ANGLOPHONES

Nous annonçons la création de notre division de marques numériques T Street Media et lançons 4 nouveaux médias anglophones destinés au marché canadien.

  • Controller Magazine est la source par excellence pour les vrais gamers qui veulent tout savoir sur le e-sports, avec une couverture des jeux Call of Duty, FIFA 17, Heroes of the Storm, Overwatch et Super Smash Bros.
  • Drifter Magazine parle d’aventures et raconte l’histoire de personnages colorés et hors-normes qui savourent chaque instant.
  • FiftyFifty Magazine donne un accès rapide à des astuces ingénieuses pour passer roi dans l’art de cuisiner, de s’occuper de sa maison ou de recevoir.
  • FrontRow Magazine expose le monde de l’art et de la culture sous toutes ses formes.

 
Chacune de ces marques lancera également des séries web originales en vidéo, dont la série ArtCore pour FrontRow, une incursion de l’animatrice Gaby Henderson chez les artistes les plus innovants de Toronto. L’équipe de Toast est présentement en production pour la série Uncovered, une incursion exclusive dans la vie du restaurateur le plus cité de Toronto, Grant Van Gameren.

« La création et la gestion d’un média ciblant une audience précise est un service que nous offrons dorénavant, via T Street Media, aux annonceurs canadiens, composé de contenu éditorial écrit et vidéo, » souligne Alexandre Gravel, président du groupe.

Les nouvelles marques de T Street Media s’adressent principalement aux Milleniaux canadiens.

« L’écosystème numérique actuel permet la création de nouvelles marques pouvant avoir du succès dans des audiences très nichées,» ajoute David Pieropan, vice-président contenu de marque. « Il y a parfois des hésitations sur la meilleure façon de rejoindre les Millenials, les joueurs plus agiles ont ainsi l’opportunité de bâtir des marques fortes ».

Nous préparons également le lancement de médias similaires francophones pour le marché du Québec, prévus pour la fin de 2017 et le début de 2018.

« Notre objectif est de compétitionner avec des gros joueurs, bien positionnés dans leur niche, mais peu agiles au niveau de la monétisation et de la création d’audience. Au cours de la prochaine année, à travers ces 4 nouvelles marques, nous produirons près de 1 000 articles écrits et plusieurs heures de contenu vidéo, » conclut Alexandre Gravel.

 

PLUS >  Ces marques alimentaires se réinventent pour attirer la nouvelle génération