Skip to content

LinkedIn et contenu

Les 3 C de l’équipe éditoriale de LinkedIn : être créateur, être curateur, être cultivateur.

 

LinkedIn a grandement évolué depuis son lancement en tant que site permettant essentiellement d’y déposer son CV et de rechercher un emploi.

 

Il a depuis été racheté par Microsoft, a acquis plusieurs joueurs pour étoffer son offre (Pulse étant un bon exemple sur le plan du contenu) et a ajouté des produits comme LinkedIn Learning.

 

Lorsque nous travaillons sur la stratégie de contenu d’un client chez Toast, s’il existe dans le mandat une forme de commerce B2B ou de marque employeur , par exemple, LinkedIn est définitivement pris en compte.

 

Mais comment et pourquoi le contenu fonctionne sur LinkedIn ?

 

Au-delà de l’algorithme qui choisit les types de messages et de nouvelles que vous voyez, il y a toute une équipe éditoriale derrière le fil de LinkedIn qui veut s’assurer que vous voyez le contenu le plus pertinent et le plus important pour votre domaine de travail.

 

En fait, l’équipe comptait 65 journalistes à l’automne dernier.

 

Des journalistes qui travaillent sur les 3 C que Dan Roth (rédacteur en chef de LinkedIn depuis 2011) a mis en place : être créateur, être curateur, être cultivateur (create, curate et cultivate en anglais).

 

Alors, que signifient-ils ?

 

Être créateur signifie le développement de contenus originaux, leurs podcasts et infolettres en étant de bons exemples. Ils sont créés et écrits par l’équipe éditoriale de LinkedIn.

 

Être curateur signifie avoir un regard plus approfondi sur les 2 millions de publications qui sont produites chaque jour sur la plateforme. Tenter de trouver une aiguille dans cette botte de foin qui suscite l’engagement, la discussion et les réactions. Ce C est mi-machine, mi-humain. L’objectif n’est pas simplement de faire en sorte qu’un message dépasse sa portée initiale, mais de le pousser réellement vers la bonne audience, manuellement, humainement.

 

Être cultivateur est vraiment intéressant. C’est lorsque les éditeurs de LinkedIn s’adressent à des publics spécifiques pour voir s’ils pourraient commenter un sujet ou une question spécifique qui est pertinente pour un grand nombre d’utilisateurs de LinkedIn ce jour-là ou cette semaine-là. Par exemple, ils ont pris contact avec les employés de Thomas Cook pour les inviter à réagir et à faire des commentaires lorsque la nouvelle de la fermeture soudaine de l’entreprise est tombée en 2019.

 

C’est le type de travail que fait l’équipe éditoriale, et c’est un signal fort sur la façon dont votre marque doit également aborder sa présence sur LinkedIn.

 

Cela montre que la culture du contenu de LinkedIn est intrinsèquement humaine et pas seulement algorithmique.

 

Et c’est quelque chose que vous ne devez jamais oublier. Sur LinkedIn, mais aussi sur n’importe quelle plateforme de contenu sur laquelle votre marque est présente.

 

Je vous invite à lire un excellent article de CNN sur la vision de Dan Roth et l’histoire de la stratégie éditoriale de LinkedIn.