Partenaires en design

Exposition muséale, contenu 3D+multimédia

Afin de mettre en valeur la richesse de sa collection de design moderne, la Fondation Macdonald Stewart a mandaté le cinéaste Philippe Baylaucq et l’équipe de Toast Studio dans la production des contenus d’une exposition itinérante sur l’arrivée du design moderniste en Amérique.

L’exposition débutera par la présentation du voyage de découvertes en Europe en 1928-1929 de l’historien d’art et premier directeur du MOMA Alfred H. Barr Jr. et l’architecte Philip Johnson, qui sont considérés comme les premiers ambassadeurs du modernisme en Amérique.

Partenaires en design présente du contenu sur des bornes interactives, du contenu 360 degrés, des casques VR, des boîtes de visionnement 3D et des écrans autostéréoscopiques 3D (sans lunettes) sur lesquelles le public peut admirer des oeuvres design découvertes par Alfred J. Barr et Philip Johnson, ainsi que l’appartement moderniste de l’architecte Johnson à New York.

« Les outils 3D et le multimédia de l’exposition respectent l’esprit du design moderniste, soit d’être simples et utiles. La fabrication des modules et des interfaces est pensée pour être d’abord et avant tout au service des visiteurs de l’exposition qui les utiliseront », précise le V.-P. Création de Toast Studio David Pieropan.

Le public a découvert l’exposition Partenaires en design en 2016 au Musée des Beaux-Arts de Montréal, puis à Boston, New York, Berlin et Paris au cours de 2016 et 2017.

L’exposition Partenaires en design : Alfred H. Barr Jr. et Philip Johnson comporte cinq productions numériques interactives produites par Toast qui mettent en contexte l’histoire des deux hommes, tout en constituant le noyau d’une exposition virtuelle à venir. Ces éléments, qui soulignent la modernité des objets présentés dans l’exposition grâce à une technologie numérique d’avant-garde, se concentrent sur quatre points essentiels de l’histoire de Barr et Johnson : leurs voyages à l’étranger, le rôle d’ambassadeurs culturels de la modernité qu’ils furent amenés à jouer à New York à partir des années 1930; leurs expérimentations dans le domaine du design moderne; et leurs efforts pour sauver du joug nazi aussi bien les idéaux que leurs amis et collègues du Bauhaus.

Des modernistes en Europe. Dans ce premier élément, des photographies prises par Barr et Johnson lors de leurs voyages en France, en Allemagne, en Russie et aux Pays-Bas permettent d’évoquer leurs premières impressions sur la nouvelle architecture européenne. Une séquence audiovisuelle, présentée sur grands écrans, permet au spectateur de constater –comme l’ont fait Barr et Johnson – le contraste saisissant entre, d’une part, les immeubles de style Beaux-Arts et Art déco servant de décor à la société européenne de l’époque et, d’autre part, les créations architecturales résolument modernes découvertes durant leur Grand Tour.

New York dans les années 1930/l’appartement de Johnson. Cet élément interactif montre d’abord la silhouette de Manhattan au début de la Crise : vues extérieures du Heckscher Building, premier siège du MoMA à l’angle de la 5e Avenue et de la 57e Rue; vues extérieures du complexe Southgate, où Barr et Johnson louèrent des appartements; et vues de la ville depuis l’appartement des Barr, place Beekman. On utilise aussi un trait caractéristique de la ville de New York dans les années 1930 – le bruit – pour mettre le visiteur de l’exposition dans la même ambiance qu’une personne habitant la Grosse Pomme à l’époque.

L’appartement de Johnson reconstitue, par contraste, l’oasis de tranquillité que représentait le décor conçu par Mies van der Rohe et Lilly Reich pour leur premier client américain. Le salon de l’appartement est ici recréé au moyen d’écrans autostéréoscopiques affichant des images générées par infographie, créant ainsi un espace virtuel qui interagira avec le visiteur. Les bruits d’un milieu habité enrichiront cet élément, tandis que des extraits d’entrevues d’historiens de l’architecture et de conservateurs de musée renseigneront le visiteur sur le design unique et avant-gardiste de cette pièce.

L’appartement des Barr. Même si aucune photographie de l’intérieur de l’appartement des Barr situé dans le complexe Southgate ne semble avoir survécu, des images de leur appartement du 2, place Beekman – où ils déménagèrent en 1933 en conservant le même mobilier − nous donnent un aperçu d’un décor avant-gardiste et fortement personnalisé. Cet élément interactif présente des images des Barr dans leur appartement – ces images en 2D ont été converties en 3D grâce à un procédé mis au point par Baylaucq et sont accompagnées d’un commentaire de Marga Barr constitué d’extraits d’entrevues qu’elle a accordées.

L’exposition Modern Architecture: International Exhibition. Cet élément interactif propose de revivre l’exposition du MoMA par l’entremise d’écrans interactifs présentant les maquettes originales de la villa Savoye et la villa Tugendhat (reproduites spécialement par le MoMA grâce à un procédé de saisie d’images multiples en 360˚).

La diaspora du Bauhaus. Cet élément comporte différentes images d’archives (photographies en noir et blanc montrant des élèves et des professeurs du Bauhaus au travail dans les bâtiments d’origine de l’école, images contextuelles et extraits de films sur les bouleversements survenus en Europe dans les années 1930, images montrant les expériences vécues aux États-Unis par les émigrés du Bauhaus) ainsi que divers extraits d’entrevues racontant l’histoire de la diaspora du Bauhaus.