Inbound ou outbound marketing: Faites le bon choix

Comment s’approcher au plus près de l’adéquation offre-demande quand on est une start-up? Parmi les dernières tendances, deux types de stratégie marketing s’imposent: l’inbound marketing et l’outbound marketing. Si ces deux stratégies sont complémentaires, il importe d’adapter sa tactique par rapport a son message et à ses ressources. Dans un article paru le 30 août dernier sur webmarketing-com.com, l’auteur nous donne quelques pistes pour faire le bon choix.

L’Inbound Marketing – le moins cher

L’Inbound marketing (ou marketing entrant en français) est une stratégie marketing visant à faire venir le client à soi plutôt que d’aller le chercher. Il est basé sur une formule « one-to-one », c’est-à-dire que l’entreprise cible directement ses clients potentiels. L’objectif est de proposer à son audience des solutions aux problème qu’elle rencontre. Le contenu produit doit être pertinent et personnalisé.

Il est recommandé aux startups d’opter pour cette stratégie du fait de leurs ressources généralement limitées. En effet, le principal avantage de l’inbound marketing est son coût relativement faible. De plus, selon plusieurs études menées aux Etats-Unis, ce type de marketing génère trois fois plus de prospects que les messages traditionnels. Une condition à respecter toutefois: étant donné que les consommateurs ont facilement accès à l’information, il est important que les entreprises se distinguent par la qualité et la créativité du contenu qu’elles offrent.

Des exemples de ce type de marketing sont les blogs, les réseaux sociaux, les infographies, ou les webinaires. Des jeux, que ce soit à la radio, la télévision ou Internet, sont également des méthodes efficaces pour relayer une image positive de l’entreprise tout en engageant la communauté. L’optimisation des moteurs de recherche (SEO) peut aussi se révéler un outil très efficace dans cette démarche.

L’Outbound Marketing

L’Outbound Marketing (ou marketing sortant) est l’approche plus traditionnelle du marketing qui va chercher les prospects là où ils sont. Il peut se résumer comme l’art de chasser le client. C’est une stratégie de marketing de masse basée sur un système connu sous le nom « push ». En d’autres termes, l’entreprise tente de « pousser » ses produits vers ses clients. Les moyens utilisés sont les médias traditionnels de masse comme les publicités télévisées, les spots radio, les annonces imprimées dans les journaux, le courrier électronique, le démarchage téléphonique, …

Cette stratégie exige clairement un investissement assez couteux, ce qui peut être problématique pour les entreprises ne disposant pas encore de budget marketing conséquent. Par conséquent, il est généralement recommandé aux startups de ne recourir à ce type de marketing que lorsqu’elle sont devenues perennes, et donc bien établies.

En ciblant un grand nombre de personnes, l’outbound marketing atteint une large clientèle potentielle. Il s’agit plutôt une d’une stratégie unilatérale, où le consommateur se retrouve, malgré lui, avec une multitude de messages promotionnels et de publicités qu’il n’a pas vraiment demandé. Pour réussir, ce type de marketing doit même devenir répétitif : le même message doit être lancé à maintes reprises pour plus d’impact sur les consommateurs ciblés.

Comment générer des leads avec la vidéo

Dans un article paru le 30 août dernier, Frenchweb.fr abordait une présentation faite par Vidyard, une plateforme consacrée au marketing par la vidéo. Il y est question de cinq techniques pour repérer des opportunités de contacts commerciaux grâce à du contenu vidéo.

Il est prévu qu’en 2019, 80% du contenu publié sur le web le sera sous forme de vidéos – selon l’agence Edelman. Il serait donc judicieux pour les entreprises marketing d’user et même d’abuser de ce moyen de communication. D’autant plus que les spécialistes du secteur ayant adopté cette méthode de dégoter des prospects (leads) ont vu leurs coûts réduit de 19 % par lead…

Cependant, il ne suffit pas de projeter une vidéo et de se croiser les bras. Il importe de faire du charme à son public en appliquant des méthodes spécifiques. On fait le point.

1.     La pré-sequence (Pre-roll)

Des que le prospect clique sur Play sur votre vidéo, une fenêtre s’ouvre sur l’écran pour lui demander son nom, prénom et son courriel.  La video s’arrête si la personne n’insère pas ses coordonnées dans le formulaire.  Cependant, cette méthode est à être utilisée seulement si l’utilisateur est déjà convaincu de l’excellente qualité de votre vidéo et qu’il n’est pas en train de perdre son temps. Autrement, il pourrait simplement fermer votre vidéo et aller voir ailleurs.

2.     La bande-annonce (Teaser)

Avec elle, vous aguichez le prospect avec un clip qui est un avant-goût de la vidéo complète. Cette méthode est utile quand la valeur d’une video est plus facile à comprendre quand on en extrait une portion d’abord. Par exemple, avant de poster tout un webinaire sur le web, il est bon d’avoir une introduction de la part de l’orateur où il convainc et explique la portée de sa conférence Web.

3.     La post-séquence (Post-roll)

Cet insert est placé dès que le contenu principal de votre vidéo a été joué.  Il encourage le spectateur à aller plus loin sans quitter la vidéo, par exemple en ajoutant à la fin l’option de s’inscrire pour visionner une démonstration ou d’obtenir une invitation pour un évènement.

4.     La méthode parallèle

Moins mesquine, cette option laisse jouer votre vidéo même si le spectateur ne remplit pas immédiatement le formulaire qui apparait sur le coté. Ce moyen a sa raison d’être surtout quand la première vidéo est un leurre pour attirer le prospect vers un deuxième clip.

5.     La redirection

Cette technique implique de dévier le spectateur vers un autre point de la page d’accueil ou sur une page totalement différente où se trouverait la vidéo que vous voulez lui faire voir, par exemple une clip promotionnel.  De plus, cela va l’aider à passer plus de temps sur votre site et ainsi réduire le tant redouté taux d’abandon des pages.