Contenu et intelligence artificielle

L’IA est un sujet de conversation très tendance. Est-elle prête pour une intégration à votre stratégie de marketing de contenu?

Ces dernières années, l’intelligence artificielle à été un sujet très hot dans tout ce qui est numérique.

Quel sera son impact sur les stratégies de contenu et la création de contenu?

Depuis quelques mois, nous avons commencé à voir des entreprises se lancer dans l’utilisation de l’IA dans la rédaction d’articles, mais avec ce que nous avons constater sur ce qui en ressort, nous n’en sommes pas encore à laisser tomber l’humain au profit de la machine. Une telle évolution technologique prend du temps, et pendant un certain temps encore, nous aurons besoin d’une touche humaine dans le processus. Et il en va de même pour les scénarios en vidéo ainsi que la photographie (bien sûr).

Mais dans toutes les tâches qui font le succès d’une stratégie de contenu et d’un programme de marketing de contenu, quelles sont celles qui peuvent être aidées par l’utilisation de l’IA?

Un article de MarTechSeries par Abhishek Talreja fait un excellent travail en montrant des exemples où l’IA, en 2020, peut aider certains des rôles dans votre équipe de marketing de contenu.

De l’optimisation de la conversion à la distribution personnalisée de contenu, en passant par l’analyse des landing pages, l’article montre comment les plates-formes existantes comme Atomic Reach, Curata, Adobe Spark, Keywee, ContentStudio et Rasa.io développent actuellement des outils qui exploitent l’IA pour aider les membres d’une l’équipe de marketing de contenu.

L’IA, à court terme, peut être d’une grande aide pour gérer de gros ensembles de données, automatiser les tâches répétitives et/ou manuelles (pensez à tous ces tests A/B que vous avez toujours voulu déployer et analyser).

L’IA ne créera pas de contenu pour vous pour le moment, mais elle peut vous aider à alléger votre quotidien afin que vous puissiez passer plus de temps à créer du contenu intéressant et engageant.

Vous souhaitez explorer les outils dont votre programme de contenu pourrait bénéficier? Contactez avec un expert et planifiez une consultation avec nos experts chez Toast dès maintenant.

L’avenir du marketing de contenu

Joe Pulizzi a été à l’avant-garde du marketing de contenu au cours des 10 dernières années et a maintenant 7 lois sur ce dont les spécialistes du marketing de contenu doivent se pencher au cours des 10 prochaines années.

Le marketing de contenu existe depuis des décennies, sinon plus d’un siècle maintenant.

Cependant, au cours des dix dernières années, les choses ont changé et évolué à un rythme extrêmement élevé. Les médias numériques et réseaux sociaux en sont les principaux moteurs, avec les changements qu’ils ont apportés au comportement des consommateurs.

Au cours de cette période, Joe Pulizzi s’est positionné, en tant que fondateur du Content Marketing Institute, comme un grand penseur sur le sujet, avec un œil attentif sur l’état actuel des choses, mais aussi sur l’avenir de notre industrie.

Dans son keynote au Content Marketing World 2019, il a révélé une liste de 7 lois qui sont au cœur de ce qui fera le succès des programmes de marketing de contenu au cours des 10 prochaines années.

Beaucoup d’entre elles se sont lentement développés au cours des dix dernières années, mais elles sont aujourd’hui si vraies que tout spécialiste du marketing de contenu se doit de les prendre en considération et ajuster sa réflexion sur la gouvernance, les revenus, les croyances.

Voici l’essentiel des 7 lois qu’il décrit :

  1. Toujours vendre à l’interne.
  2. Prévoyez plusieurs lignes de revenus.
  3. Achetez avant de construire.
  4. Fais une seule chose bien.
  5. Évitez les campagnes de contenu.
  6. Anticipez la fin du social.
  7. Ayez de la conviction en la pratique.

Je vous invite fortement, en tant que spécialiste du marketing et passionné de contenu, à lire l’article complet ou à regarder le keynote de 18 minutes.

C’est une incursion dans les fondements du marketing de contenu, le chemin parcouru, mais surtout, la route qui se trace devant nous.

Si vous souhaitez discuter de l’avenir de votre programme de marketing de contenu avec nous faites-nous savoir et planifiez une consultation avec nos experts chez Toast dès maintenant.

Quand et comment convertir votre contenu eBook?

Publier du contenu sur votre blog ou votre hub de contenu est une bonne chose. Mais pourquoi pas en tirer encore plus de valeur et de revenus?

Vous en avez déjà vu, des sites web et des éditeurs qui vous invitent à laisser votre adresse courriel pour télécharger un livre blanc ou une étude de cas en format PDF.

On le voit très souvent dans un contexte B2B.

Utilisez-vous cette technique pour recueillir des données sur vos prospects ? Avez-vous déjà pensé à vendre votre livre électronique sur Amazon?

Ryan Biddulph, de Blogging Tips, a publié un article intéressant sur le sujet et j’ai voulu approfondir un peu plus la création de valeur réelle que cela peut avoir.

Il y a deux voies que vous pouvez suivre.

  1. Publication d’un PDF à télécharger sur votre site web, précédé d’un formulaire demandant des informations sur le visiteur.
  2. Publication de votre eBook sur Amazon ou toute autre plate-forme d’auto-édition.

Dans le premier cas, la publication d’une version téléchargeable de votre contenu sur votre site Web est un moyen extrêmement efficace pour faire croître votre audience, recueillir des données et des adresses électroniques (ce qui, je le répète, est LA donnée la plus précieuse que vous pouvez avoir sur une personne, qui bat de loin un «like» sur Facebook !)

En offrant un contenu de qualité premium en échange de certaines informations, vous qualifiez des leads potentiels, des clients ou même des ambassadeurs, selon votre secteur d’activité.

Vous pouvez ainsi convertir votre contenu existant et l’offrir sous forme de fichier PDF téléchargeable, certaines personnes préfèrent imprimer un document et le lire hors ligne.

Vous pouvez également proposer ce contenu en tant que bonus à votre contenu existant, avec une «checklist» ou un modèle Excel pouvant être téléchargés.

Au final, le fait d’offrir un contenu plus long en tant qu’item imprimable est un moyen très efficace d’attirer et de fidéliser une audience.

Si vous voulez potentiellement générer des revenus réels à partir de ce contenu téléchargeable, vous pouvez choisir l’option 2 ci-dessus et le vendre sur Amazon.

Il y a quelques lignes directrices que vous devez respecter, mais un document de 5000 à 10 000 mots signifie une lecture de 30 à 45 minutes, ce qui est une longueur parfaite pour une personne voulant plonger davantage dans un sujet niche.

Il existe plusieurs façons de fidéliser votre public, et la création d’un contenu sous forme eBook téléchargeable de qualité est un excellent moyen de le faire.

Intéressé par la création d’un eBook pour votre marque? Faites-nous savoir et planifiez une consultation avec nos experts chez Toast dès maintenant.

Trop de contenu à publier? 5 méthodes de priorisation

Beaucoup de clients internes chez vous ? Beaucoup de contenus potentiels à publier ?

La réalité est que de plus en plus, nous bâtissons des librairies d’idées et de contenu assez volumineuses, et à un certain moment, il peut devenir difficile de prendre la décision de ce qui devrait être publié, promu ou amplifié.

Ou peut-être vivez-vous une situation où vous vous retrouvez à être le point focal du contenu dans votre entreprise et les demandes fusent de la gauche et de la droite, vous menant à une situation où il est difficile de savoir quoi prioriser.

Dans ces situations, il faut avoir une méthode préétablie, entendue entre les parties prenantes, qui définit la façon dont vous pourrez prendre une décision éclairée sur les prochains contenus à produire ou publier.

Il existe un très grand nombre de méthodes pour prioriser et accompagner le processus de décision en entreprise, mais en voici 5 :
  1. La méthode RICE
  2. La méthode MoSCoW
  3. Le Bubble sorting et classement par piles
  4. Le vote par points
  5. Les 5 pourquoi

Comment chacune s’articule, comment l’utiliser ? Un article publié du côté de GatherContent les définit une à une. Je vous invite à en prendre connaissance, éventuellement faire un choix parmi celles-ci ou poursuivre vos recherches pour trouver la bonne méthode pour votre organisation.

Chose sûre, avoir en main (et l’avoir communiquée!) une méthode de priorisation est clé dans une stratégie de contenu, spécialement dans des contextes où le volume d’idées ou de « commandes » est grand.

Vous aimeriez discuter des outils faisant partie de votre stratégie de contenu? Faites-nous signe et planifiez une consultation avec nos experts chez Toast dès maintenant.

Marketing en temps réel: le guide ultime

Votre marque doit aller au-delà de son rayonnement organique, grâce au marketing en temps réel, lui permettant de suivre et engager son audience.

De plus en plus de professionnels parlent de la fin du rayonnement organique sur les réseaux sociaux.

On a vu Facebook prédire la mort du rayonnement organique en annonçant à plusieurs grandes marques qu’elles feraient mieux de s’y préparer. On a assisté à plusieurs discussions animées ici au Canada et aux États-Unis sur la manière dont cet évènement pourrait impacter le métier de gestionnaire de communauté et les entreprises dédiées aux réseaux sociaux. Facebook a par la suite publié un article dans lequel l’entreprise explique être occupée à tester différentes façons de gérer le rayonnement organique pour les marques dans certains pays, tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’une annonce formelle selon laquelle cette stratégie serait déployée globalement dans un futur proche.

Mais pour être franc, je pense que ces tests finiront par aboutir et qu’à un certain moment, plus aucune marque ne sera en mesure d’accéder à votre fil d’actualité Facebook, Instagram ou Twitter sans payer pour y arriver.

Et vous devriez vous y préparer.

Une marque qui fait deux publications par jour, sept jours sur sept ? Cette période est bientôt révolue.

C’est ici qu’intervient le marketing en temps réel.

Qu’est-ce que le marketing en temps réel ?

Le marketing en temps réel est le concept selon lequel votre marque doit être à l’écoute en permanence et mettre en place des processus qui réagissent aux opportunités de contenu en instantané, ou presque.

Cela ne veut pas dire qu’il vous faut avoir quelqu’un « en permanence » pour gérer les commentaires sur Facebook ou répondre à un éventuel tweet qui vous pose une question.

Nous parlons plutôt d’un suivi actif des réseaux sociaux et du web pour y déceler des opportunités permettant à votre marque d’interagir avec les individus ou de participer à une conversation ou tendance globale.

Les 3 piliers du marketing en temps réel

L’approche de Toast, développée notamment par Sandy Suissa (directrice service-conseil) par rapport au marketing en temps réel repose sur trois grands piliers

  1. Tendances locales et globales
  2. Besoins et demandes
  3. Opportunités instantanées

Chacune des trois sections suivantes décrit un de ces piliers.

1. Tendances locales et globales

Que vous soyez une marque CPG ou un détaillant, il est crucial que vous puissiez suivre les tendances locales et globales pour savoir où et quand votre marque peut intervenir pour faire entendre sa voix.

Y a-t-il une nouvelle série de vidéos virales produites par la population à laquelle votre marque pourrait elle aussi participer? Souvenez-vous par exemple de cette période où le Ice Bucket Challenge faisait des ravages sur tous les réseaux. Il s’agissait d’une tendance véritablement mondiale, à laquelle ont participé de très nombreux individus, mais aussi des marques. Était-ce toujours une bonne idée pour ces dernières? Non.

Lorsqu’une marque voit émerger une nouvelle tendance, elle devrait se poser la question de l’intérêt d’y participer ou non – il ne s’agit après tout que de modes qui disparaissent aussi vite qu’elles sont apparues. Parfois, si elles sont correctement abordées, de grandes tendances peuvent susciter un immense pouvoir d’attraction pour une marque. Cependant, il y a toujours une possibilité que cela crée l’effet inverse et que la marque apparaisse alors comme opportuniste.

On peut en dire autant au niveau local. Si vous êtes un détaillant avec des points de vente dans différentes communautés, il est intéressant de pouvoir suivre ce qui se passe dans ces endroits à très petite échelle. Votre marque pourrait apporter une importante contribution au niveau hyperlocal.

Par exemple, en 2014, une publication sur Reddit a généré un très grand nombre de réponses et une importante attention médiatique. Un jeune homme avait acheté des billets d’avion pour faire le tour du monde avec sa petite amie, mais le couple s’était séparé avant le grand voyage. Le jeune homme s’est alors retrouvé avec des billets en son nom et au nom d’« Elizabeth Gallagher ». Il a alors décidé de chercher une autre « Elizabeth Gallagher » sur Internet qui pourrait voyager avec lui à la place de son ex. Et ça a marché. De nombreuses Elizabeth Gallagher ont répondu et il en a choisi une d’entre elles. Tout ça est très divertissant, mais comment une marque peut-elle s’attacher à cette histoire? La chaine hôtelière Marriott, ayant aperçu cette publication, a décidé d’offrir aux deux voyageurs des nuitées dans plusieurs de ses hôtels un peu partout dans le monde. Cet exemple est devenu célèbre pour illustrer le suivi de tendances par les marques et la manière dont elles peuvent l’utiliser (de manière appropriée et pertinente).

2. Besoins et demandes

Votre marque suit-elle les questions et expressions de besoins ou d’intention provenant des personnes susceptibles de faire partie de votre marché?

Imaginons que vous êtes une chaine de pizzerias: suivez-vous les discussions se déroulant physiquement autour de vos restaurants afin d’interagir avec des personnes mentionnant être à la recherche d’un repas? À plus grande échelle, il peut être extrêmement intéressant d’attirer de nouveaux clients potentiels de cette façon.

Étendez maintenant cette idée à votre propre verticale, à votre marque (à moins que vous soyez une chaîne de pizzerias). Y a-t-il des mots-clés, phrases-clés ou autres éléments spécifiques que vous pourriez suivre pour rester à l’écoute afin de déterminer, avec un certain niveau de certitude, si telle ou telle personne est sur le marché pour les produits ou services que vous offrez?

Être à l’écoute des besoins et demandes peut être une excellente manière de donner à votre marque une image plus humaine, plus accessible et plus proche de sa clientèle actuelle et future.

C’est ainsi que le groupe hôtelier Marriott a mis en place un système qui suit toutes les publications publiques effectuées sur les réseaux sociaux par des personnes se trouvant dans ou à proximité de ses hôtels. Cela signifie que si quelqu’un se trouve sur la terrasse en train de profiter de la piscine et partage une photo publique sur Instagram, le gérant de l’hôtel en sera averti et pourra lui envoyer une bouteille de champagne pour rendre l’expérience du client encore plus mémorable. Et les gérants le font. Voilà une bonne façon d’atteindre des records de satisfaction client.

On peut également en faire autant avec les personnes qui se plaignent ou qui expriment un problème qu’elles ont avec votre service ou votre produit.

Votre marque est-elle en mesure d’appliquer ce genre de stratégie?

3. Opportunités instantanées

Vous souvenez-vous de la coupure de courant pendant le Super Bowl en 2013? Le Superdome avait été plongé dans le noir pendant le match opposant les 49ers de San Francisco aux Ravens de Baltimore. Oreo a bondi sur l’occasion en tweetant ceci pendant l’interruption du match:

 

Pensez-y. En à peine 30 minutes, les responsables marketing ont été en mesure d’appliquer l’ensemble du processus de création/approbation et de publier ce qui constitue aujourd’hui un des plus grands tweets de l’histoire (du moins dans l’industrie de la publicité et du marketing!).

Votre marque peut-elle en faire de même?

Votre marque est-elle en contact avec ce qui se passe MAINTENANT pour pouvoir réagir à chaque fois que c’est pertinent?

Votre marque suit-elle les évènements à grande échelle tels que le Super Bowl, les Oscars et autres grands évènements pertinents à votre clientèle, et ce à travers le monde ?

Les marques qui le font sont (très) peu nombreuses.

Car s’il est relativement facile de s’y préparer, il est plus difficile de le mettre en pratique. Cela requiert en effet une grande flexibilité et de la confiance de la part de marques, car en cas d’opportunité, tout est une question de minutes.

Comment mettre en pratique le marketing en temps réel ?

Centres de commandement

Mettre en place un marketing en temps réel ne veut pas dire que vos gestionnaires de communauté doivent passer leur vie avec les yeux sur leur téléphone 24h/24 et envoyer une alerte à chaque fois que quelque chose se passe.

Cela requiert un bien plus important degré d’organisation.

S’il existe différentes manières de mettre en place un programme de marketing en temps réel, la plupart impliquent un lieu physique ou un ensemble de stations de travail spécialement consacrés à cette activité, dans vos bureaux, où l’ensemble de l’écoute et de la veille seront effectuées.

Une fois le tout en place, cela pourrait ressembler à quelque chose comme ceci. Ce que vous voyez ci-dessous est un des nombreux centres M Live de Marriott disséminés à travers le monde.

On y trouve de nombreux outils intégrés afin de rendre le processus de suivi et de réaction aussi simple que possible.

Des outils tels que Hyp3r (suivi des publications sur les réseaux sociaux en fonction de localisations physiques), Sysomos (suivi des conversations publiques, recherche d’intention, de mots et phrases-clés) et Tickr (interaction entre les différents outils et analyse de grandes quantités de données pour en tirer des insights pertinents) sont quelques exemples d’outils que votre marque pourrait utiliser pour mettre en place sa propre version du centre de commandement de marketing en temps réel.

Vous pouvez aussi mettre ces solutions en place à une bien plus petite échelle avec des outils tels que Feedly (suivi des médias et sites web), Hootsuite (veille des réseaux sociaux au moyen de mots-clés, émotions et intentions), Google Alerts (veille de l’index Google via des mots et phrases-clés, etc. en temps réel et tout en recevant des notifications) et Klipfolio (assemblage de tableaux de bord pour intégrer vos outils de mesure et d’analyse).

Les agences de contenu telles que Toast collaborent aussi avec les marques en leur proposant des services dans ce domaine: nous pouvons par exemple ajouter vos marques à notre propre centre de commandement se trouvant dans nos bureaux, ce qui constitue une solution simple et à moindre cout pour répondre à vos besoins de marketing en temps réel.

Processus

C’est bien de rester à l’écoute afin de pouvoir détecter toutes les opportunités qui se présentent, mais pouvez-vous y réagir?

Votre marque est-elle prête à mettre en place les processus qui lui permettront de réagir en quelques minutes à une tendance globale ou aux besoins exprimés par un client sur le plan local?

Il faut concevoir, tester et mettre en œuvre de nouveaux processus et approches de travail. Ce n’est pas quelque chose de facile. Mais sans cela, votre centre de commandement ne survivra pas plus d’un an, car vos collaborateurs ne feront qu’accumuler frustration et rancœur et rien de bien fort n’en sortira.

C’est pourquoi si vous prévoyez de mettre en place le marketing en temps réel, vous devez tout faire pour que vos agences, vos équipes marketing et votre service clientèle soient de ce programme, de ses processus et des divers flux de travail qu’il requiert.

Vous voulez en savoir plus? Vous voulez discuter avec nous de la mise sur pied d’un centre de commandement pour votre marque?

Est-ce qu’après avoir lu tout ceci, vous pensez que cela pourrait vous intéresser ou être pertinent pour votre marque ?

N’hésitez pas à nous contacter pour approfondir ce sujet et explorer avec nous les différentes manières de mise sur pied d’un centre de commandement pour votre marque.

Le guide ultime des studios de création: du pourquoi au ROI

Tout le monde sait que le marketing d’interruption n’est plus aussi efficace qu’avant.

Les consommateurs contrôlent maintenant quand, où et comment ils interagissent avec les marques.

Les marques doivent cesser d’interrompre ce qui intéresse les consommateurs et devenir ce qui les intéresse.

Si les consommateurs ne souhaitent pas être interrompus par une publicité traditionnelle lorsqu’ils se divertissent, alors la publicité doit devenir le divertissement.

Les consommateurs veulent qu’on leur raconte de belles histoires. Nous pensons qu’il leur importe peu de savoir qui les raconte du moment qu’elles les divertissent, les informent et génèrent chez eux une émotion. C’est ce qui caractérise les bonnes histoires, non ? Elles vous font ressentir quelque chose.

Les marques qui séduisent les consommateurs en créant des contenus racontant des histoires finiront par obtenir la récompense ultime : la fidélité à la marque.

L’industrie semble aller dans notre sens : on voit fleurir un peu partout des studios de production de contenus. Les studios de production de contenus sont la nouvelle poule aux œufs d’or, mais peu de personnes savent pourquoi, comment les mettre en place, ce qu’ils doivent produire, qui embaucher et surtout comment mesurer le retour sur investissement.

David Beebe, producteur exécutif chez Toast, a passé sa carrière à créer des histoires pour les entreprises de médias, les sociétés de production, les éditeurs et les marques (il a fondé et dirigé des studios de production de contenus mondiaux qui ont développé, produit et distribué avec succès des contenus qui ont gagné les cœurs, les esprits et les portefeuilles des consommateurs) et a, dans de nombreux cas, fait passer le marketing d’un centre de coûts à un centre de revenus, tout en gardant la propriété intellectuelle.

Lors de notre prochain webinaire, David vous présentera les différentes formes de studio de création de contenus et vous expliquera tout ce que vous devez savoir sur eux. Il donnera son point de vue basé sur son expérience du monde réel. À la suite de cela vous saurez parfaitement lequel vous convient le mieux.

Voici les sept principaux types de studios de création de contenus. Il existe de nombreux points de vue sur la meilleure marche à suivre (en particulier pour les marques) et beaucoup sont égocentrés car ils se fondent sur des objectifs personnels. Nous aborderons tous les aspects des différents modèles, bons comme mauvais, lors de notre webinaire.

1. Studios de création de contenus internes

Red Bull fut la première, mais de nombreuses marques ont suivi en se dotant d’un studio de création de contenus interne, de Pepsi à Sprint en passant par Unilever et Marriott (ce dernier fondée par David Beebe). Les studios de création de contenus internes sont généralement chargés de développer, produire et distribuer des contenus de marque de tous types. Parfois, cela implique un développement créatif en interne, avec une production externe, mais des dizaines d’autres scénarios sont possibles. L’important est que la marque ait investi dans une équipe interne pour diriger la création de contenus racontant une histoire. Les modèles financiers varient. Nous nous y intéresserons également.

2. Studios de création de contenus des sociétés de production

Ils sont beaucoup trop nombreux pour être énumérés. Il s’agit de sociétés de production indépendantes qui se concentrent sur le développement créatif et stratégique du contenu de marque. Le modèle typique consiste à développer des idées et créer des concepts pour des marques cli. La marque paie la société de production pour qu’elle produise du contenu. Nous aborderons les différents scénarios.

3. Agences de publicité et cabinets de conseil

On parle ici aussi bien des agences média comme MEC que des agences de publicité comme GREY et des agences de consultation comme Accenture et des agences de marketing numérique. Et oui, tout le monde veut s’y mettre. Elles offrent toutes une variété de services allant de la création aux services stratégiques en passant par les services de production.

4. Maisons de presse

On peut évoquer le New York Times et ses studios T Brand, mais aussi Vice et Condé Nast. La quasi-totalité des maisons de presse possèdent un studio de création de contenus. Le contenu créé est la plupart du temps de la publicité native, et elles utilisent des publications et des plateformes intégrées pour attirer les consommateurs. Il s’agit parfois de contenu vraiment original.

5. Entreprises de médias : chaînes de télé, radios, chaînes câblées

Les chaînes de télévision ont tendance à développer un contenu dérivé de leurs émissions. David Beebe a fondé et dirigé le studio de création de contenus de Disney / ABC Television Group, qui a développé des webisodes pour des séries comme Gray’s Anatomy, LOST, Desperate Housewives ou Ugly Betty et a ensuite vendu des intégrations aux annonceurs. Cela existe encore. Les chaînes câblées comme CNN développent des contenus originaux pour les marques et utilisent leurs chaînes de télé et leurs chaînes internet pour les distribuer.

6. Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux comme Facebook, Snapchat et Instagram ont monté des équipes de création de contenus internes pour développer des contenus originaux de tous types pour les marques.

7. Influenceurs et réseaux de chaînes

Viennent ensuite les réseaux de chaînes comme Brandworks de Fullscreen, Studio 71 et bien entendu les influenceurs eux-mêmes qui possèdent tous, à leurs échelles respectives, leurs studios de création de contenus.

Il existe encore quelques autres modèles.

La bonne nouvelle est que la technologie a permis à chacun de créer du contenu et d’établir un lien direct avec le consommateur, ses fans ou ses amis. La mauvaise nouvelle est que tout un chacun est devenu créateur de contenu. Il existe de nombreux contenus excellents, mais l’inverse est également vrai : soutenus par des stratégies qui ont été développées par des pseudo-experts en contenu de marque venus récolter les œufs d’or de la poule et ne sachant pas développer des contenus attrayants et engageants, les contenus médiocres foisonnent également. 

Dans un monde ou chacun est créateur de contenu, le contenu n’est plus roi, le consommateur l’a détrôné.

Marketing de contenu 10×1: le guide complet

Nous voulons tous produire de plus en plus de contenu. C’est un fait.

Dans cet article, nous expliquons comment, avec une approche simple appelée le 10×1, vous pouvez optimiser vos ressources de contenu prémium d’une meilleure façon.

Les marketeurs veulent produire plus de contenu

Produire plus de contenu est souvent au cœur des défis du marketing auxquels les marketeurs font face. Selon une recherche récente du Content Marketing Institute, 70% des marketeurs B2B et 73% des marketeurs B2C prévoient la production de plus de contenu dans l’année à venir.

Mais même si nous savons cela, cela ne signifie pas qu’il y aura beaucoup plus d’argent disponible dans ces budgets de marketing de contenu.

Alors, comment pouvez-vous tirer parti de votre budget existant pour produire plus de contenu?

C’est là que nous présentons habituellement l’approche 10×1 à nos clients.

Qu’est-ce que le marketing de contenu 10×1

Cette approche signifie que pour chaque élément de contenu que vous produisez, vous devriez être en mesure de créer 10 éléments supplémentaires directement à partir du premier, presque basé sur le même budget.

Lorsque vous investissez de l’argent dans un bon élément de contenu, vous devriez toujours penser comment il pourrait être exploité au fil du temps sur toutes vos plateformes.

Mettre à profit les plateformes avec le 10×1

Disons que vous produisez une ressource vidéo, investissant un montant décent d’argent pour la production et obtenant un livrable de haute qualité. Vous prévoyez évidemment mettre cette vidéo nativement sur Facebook, et aussi de la publier sur votre chaîne YouTube.

Mais comment les gens seront-ils mis au courant s’ils vous suivent sur Instagram? Et sur votre propre site, avez-vous prévu de simplement l’intégrer sur une page vide (ou pire, la mettre dans votre section « vidéos » …!) ?

Lors de la planification de la journée de production, vous devriez, d’emblée, penser à chaque point d’interaction de votre marque avec son public et de déterminer comment votre production peut «vivre» sur ces plateformes.

Devriez-vous filmer un extrait rapide de 15 secondes pour Instagram pendant que l’équipe est sur le plateau? (il ne vous coûterait presque rien)

Auriez-vous un journaliste sur le plateau pour rédiger un article, ou allez-vous préparer une transcription de votre vidéo afin qu’il puisse aussi vivre comme un article de blogue de 2000 mots? Ou peut-être choisirez-vous même un autre réalisateur vidéo, sachant que cette autre personne peut également écrire un grand essai sur le sujet?

L’optimisation des plateformes nécessite une planification.

Il ne peut pas se produire une fois que vous avez fini d’éditer votre vidéo en vous demandant comment vous allez le promouvoir.

Chez Toast, nous avons souvent briefé les équipes vidéo sur le contenu collatéral qu’elles devraient produire pendant le tournage. Il peut être des images, du matériel derrière les scènes, une interview audio rapide, filmer quelque chose avec leurs téléphones, etc.

Et tout cela peut venir à bon marché, mais seulement si c’est prévu.

En bref, prévoyez de créer 10 éléments de contenu de cette production unique que vous préparez.

À partir d’un article de blogue ou une production vidéo, il y a une multitude de formats que vous pouvez créer. Voici une liste que nous utilisons parfois juste comme un rappel rapide de tout ce que nous pourrions considérer (et ce n’est pas tout bien sûr):

  • Listicles
  • Memes
  • Boucles, boomerangs
  • Gifs
  • Vidéos courtes
  • Photoreportage
  • Événements
  • Articles
  • Quiz
  • Vidéos ou photos 360 degrés
  • Citations
  • Infographie
  • Graphiques et statistiques
  • Prise de contrôle sociale
  • Fast-Facts Q&R/interviews
  • Guides pratiques
  • Curation de contenu sur le même sujet
  • Instagram Stories/Snapchat
  • Contenu généré par l’utilisateur
  • Facebook/YouTube/Twitter en direct

 

Mettre à profit le temps avec le 10×1

Comme vous le savez, le marketing de contenu est un marathon, pas un sprint.

Et vous devriez également optimiser vos ressources de contenu au fil de temps.

Certains contenus sont sensibles au temps, mais autant que possible, vous devriez toujours trouver un moyen de les faire vivre plus longtemps, d’être impérissable même.

Et prévoyez de les promouvoir pour une plus longue période.

«Trop souvent, les marketeurs s’attendent à des résultats rapides en marketing de contenu, mais cela ne fonctionne tout simplement pas de cette façon. Dans une métaphore empruntée à Chris Moritz, directeur associé du customer experience strategy chez MRM//McCann, le marketing de contenu est un peu comme votre plan de 401(k), personne ne devrait s’attendre à de grands résultats dans votre 401(k) au début. Plutôt, ils devraient s’attendre à l’augmentation des rendements au fil du temps en raison de la croissance composée. Bien sûr, si vous voulez voir de plus grands rendements plus rapidement, vous pouvez investir plus au début. Dans le marketing de contenu, un rendement signifie payer pour promouvoir votre meilleur contenu afin de développer un auditoire.» (source: CMI)

Très souvent, vous écrivez un article de blogue et commencer à le partager, le promouvoir, l’envoyer à vos abonnés et les suiveurs. Et puis vous écrivez un nouvel article de blogue, et le premier cesse d’être promu, il disparaît presque de votre radar (et de celui de votre auditoire!).

Si vous investissez de l’argent dans la production de contenu, il devrait être promu durant une période assez longue.

Comment les 10 éléments de contenu que vous allez créer à partir de cette production initiale vivront-ils dans le temps? Pouvez-vous planifier plusieurs ressources qui vous permettront de promouvoir ce même article de blogue, par exemple, mais sans toujours utiliser le même élément?

En créant des ressources de contenu utiles qui vivront dans le temps, vous favorisez votre réussite à long terme, c’est l’une des clés du succès du marketing de contenu.

L’importance de rendre les 10 pièces de contenu utiles

Créer plus de contenu pour mener votre auditoire de là où ils sont à votre vidéo ou blogue n’est pas le 10×1 . C’est la promotion du contenu, c’est une forme de publicité.

Et 10×1 n’est pas la même chose.

L’idée derrière 10×1 est que chaque contenu supplémentaire que vous créez à partir de votre production doit être en mesure de vivre par lui-même. Il a besoin d’apporter de la valeur à votre public, à n’importe quel moment, à n’importe lieu. Il doit prendre en compte le contexte et trouver un moyen d’être utile à vos disciples, vos fans, vos ambassadeurs.

Et vous savez comment cela marche. S’ils le trouvent utile, il y a de meilleures chances qu’ils le partagent et le répandent.

Et c’est là que 10×1 fait sa magie.

D’une production, d’un document de recherche, vous êtes en mesure d’apporter de la valeur à plus de gens, pour une plus longue période de temps.

Et pourquoi pas 100×1 ?

Si vous prévoyez de créer 10 éléments de contenu à partir d’une seule production, pourquoi pas 100?

Bien que 100 pourrait être un peu trop, une entrepreneur fait cela à sa manière.

Chalene Johnson produit la plupart de son contenu directement sur ses émissions en direct sur Facebook.

Elle exploite les Q&R de son public en direct, mais aussi se nourrit de ces questions pour créer des contenus supplémentaires comme messages Instagram. Son équipe va aussi créer une version audio et la publier comme un podcast, la transcrire pour être publiée en tant qu’article de blogue, et elle diffuse sur Twitter des citations de la vidéo initiale (parfois des centaines!).

Quel impact l’approche 10×1 a-t-elle sur votre budget de marketing de contenu

En planifiant à l’avance et en ayant le 10×1 comme habitude, votre budget ne sera pas énormément affecté, mais votre calendrier éditorial le sera.

Cela signifie plus de contenu à votre disposition tout au long du mois.

Cela signifie aussi moins de répétition dans ce que vous publiez lors de la promotion d’un actif spécifique et important.

Mais ce que cela fait, c’est qu’il vous permet de garder les budgets disponibles pour les éléments les plus importants. Tandis que dans le passé, vous pouviez organiser votre budget au cours de l’année afin de vous assurer que vous auriez tout le temps un contenu frais, vous finirez par faire des dépenses sur de multiples productions de niveau moyen tout au long de l’année. Et si vous pouviez faire une grande production chaque mois, ou tous les deux mois, et grâce à l’approche 10×1 , cette production vous garantit un contenu qui vous servira entre chaque publication.

C’est ainsi que le 10×1 vous aide réellement à mieux gérer votre budget de marketing et vous donne une marge de manœuvre pour produire un meilleur contenu pour lequel vous pourriez ne pas avoir eu le budget

En résumé

  • Plus de 70% des marketeurs prévoient de produire plus de contenu au cours de la prochaine année.
  • L’approche 10×1 exige que vous planifiiez à l’avance, en vous assurant que vous serez en mesure de créer 10 éléments supplémentaires de contenu chaque fois que vous planifiez d’investir un montant décent sur une production.
  • Cette approche vous permet de produire plus d’éléments de contenu prémium, grâce à toutes les ressources collatérales que vous serez en mesure d’utiliser. 10×1 permet d’employer votre budget de travail d’une manière différente, ce qui vous garantit de meilleurs éléments prémium.

32 questions pour booster votre production de contenu

Par où commencer pour produire davantage de contenu ou même simplement pour s’y lancer? Voici une liste à mettre dans vos signets!

1. Où vous voyez-vous dans 1 an? Pouvez-vous essayer de l’atteindre en 1 mois? Si oui, comment?

On s’inspire de la célèbre phrase de l’investisseur et entrepreneur Peter Thiel : « How can you achieve your 10-year plan in the next 6 months? »

2. Est-ce que j’accorde trop d’importance aux résultats de mes contenus plutôt qu’à mes ventes?

Bien sûr, il faut des données et un entonnoir de ventes… mais au final le chiffre le plus important reste votre retour sur investissement.

3. Sur quelle plateforme pouvez-vous avoir l’attention de votre audience pour un prix ridiculement bas?

Nous sommes tous dans le business de l’attention des gens. À quel endroit pouvez-vous acheter l’attention au plus bas pour un maximum de retour en valeur? Vous pourriez être surpris.

4. À quel endroit votre audience se trouve-t-elle à tous les jours?

Vont-ils au Tim Horton tous les jours? Sont-ils sur Facebook toute la journée? Doivent-ils toujours chercher le même renseignement en ligne? Vous devez identifier un élément distinctif ou un pattern dans leur comportement et les aider ou les accompagner.

5. Si vous étiez votre compétiteur, que feriez-vous tout de suite pour prendre votre clientèle?

Il vaut mieux que vous essayez vous-même de vous compétitionner que de laisser votre compétiteur le faire à votre place.

6. Et si, au lieu de trouver une seule bonne idée, vous en cherchiez 50 moyennes?

Si c’est souvent un fardeau de trouver ZE bonne idée qui vous bloque, peut-être que d’abaisser vos attentes vous permettra de prendre d’autres chemins pour atteindre votre objectif.

7. Y’a-t-il un raccourci – un hack – qui vous permettrait de rejoindre tous vos clients potentiels d’un seul coup?

Par exemple, si au lieu de cible tous vos 100,000 clients potentiels, vous ciblez plutôt les revendeurs de vos produits afin qu’ils recommandent le vôtre plutôt qu’un autre?

8. Quelle information sur votre industrie prenez-vous pour acquise, mais qui étonne ou surprend vos clients?

Ce qui intéresse ou pourra engager notre audience est parfois là, devant vous, toute proche.

9. Quelle est l’idée la plus contre-intuitive que vous pourriez avoir pour produire du contenu?

Souvent faire le contraire de ce qu’on a toujours fait, ou de ce que l’on pense peut vous sortir de votre zone de confort!

10. Quelles règles internes pourriez-vous briser et qui simplifierait votre production de contenu?

Quelle est votre plus grande barrière au succès de votre contenu? Les guides et normes internes sont souvent trop strictes et empêchent l’agilité.

11. Et si on documentait votre quotidien, quels seraient les moments les plus intéressants pour votre audience?

Ce qui se passe derrière le décor, en meeting, dans votre usine ou ailleurs peut intéresser, étonner, divertir ou surprendre votre audience.

12. Quel partenariat pourriez-vous faire tout de suite et qui changerait la dynamique de votre production de contenu?

Souvent il s’agit de se tourner vers nos collaborateurs proches afin de trouver un allié, que ce soit pour le partage de contenu, ou du contenu d’invités par exemple.

13. Quel est le geste le plus rapide et facile à accomplir dès maintenant et qui faciliterait le reste de votre travail en production de contenu?

Est-ce de laisser traîner un vieux cellulaire dans la cafétéria, avec lequel les employés peuvent publier des photos sur le compte Instagram de votre entreprise? Ou d’enregistrer le discours hebdomadaire du chef de service le plus motivant et de faire transcrire dans un article ensuite?

14. Quels sont les gestes les plus faciles et gratuit que vous pourriez accomplir dès maintenant? (faites une liste)

Il y a sûrement des gestes qui ne prennent que 5 minutes de votre temps et qui pourraient être faits tout de suite. Allez!

15. Quelle est la chose la plus utile que vous pourriez dire à votre audience tout de suite?

Cette chose peut sembler évidente pour vous, mais en réalité elle ne l’est pas pour votre audience.

16. Si vous aviez tous les moyens du monde, que feriez-vous tout de suite en production de contenu? Maintenant, essayez de le faire avec les moyens que vous avez!

Fake it before you make it! Non sans blague, vous n’avez pas besoin d’une caméra 4k ou d’un drone.

17. Quel contenu vous a permis d’avoir le plus de retour sur investissement? Seriez-vous capable de le reproduire 10x?

Il y a sûrement eu un élément de contenu marquant dans les derniers mois qui s’est démarqué des autres par ses résultats. Quel était-il? Peut-il être reproduit rapidement et exponentiellement?

18. Si vous aviez à informer votre audience du 101 de votre industrie, comment le feriez-vous en un tweet, un statut moyen, une photo, un article?

On peut dire une même chose de différente façon, selon la plateforme et le média.

19. Quel contenu pouvez-vous recycler?

Il ne s’agit pas de le reprendre, mais de le transformer pour une autre plateforme. Par exemple un article peut devenir 4-5 photos ou quelques statuts Facebook. Prenez le temps aussi de mettre à jour les informations en les réutilisant.

20. Quel est le contenu que vos compétiteurs produisent et que vous pourriez faire en mieux?

Si vous ne le savez pas, faites une veille de la compétition pour le découvrir.

21. Quel est le contenu que vos compétiteurs n’ont pas produit encore?

En suivant ce que les autres font, c’est possible de faire mieux et de répondre aux questions auxquelles ils n’ont pas répondu!

22. Quelle entrevue pourriez-vous faire tout de suite? Avec qui?

Un de vos collègues a une histoire intéressante? Interviewez-le!

23. Qui dans votre entreprise a le plus de facilité à communiquer avec les clients?

Il y a sûrement une championne ou un champion en contenu qui n’attend qu’à se faire demander de contribuer.

24. Quel est le sujet qui intéresse le plus votre audience, mais qui n’a rien à voir avec votre entreprise (ex. le yoga ou le golf?)

Vous seriez surpris de voir que le point commun entre vous et votre audience n’est pas toujours votre produit, mais parfois un sujet complètement différent et qui ne semble par relié.

25. Quelle perception voulez-vous changer de votre marque?

En faisant un audit de la perception des autres, ont peut facilement découvrir les points à travailler et changer la perception qu’a votre audience.

26. Quelle est l’information essentielle votre audience a besoin avant de faire une transaction?

Si vous aviez à ne choisir qu’une seule information importante, se serait laquelle?

27. Quel est le meilleur conseil gratuit que vous pourriez donner à votre audience?

Dans la nouvelle économie du contenu, donner des conseils gratuits n’est pas un plus, mais une priorité.

28. Et si vous laissiez vos clients le faire eux-mêmes sans votre aide, quels conseils donneriez-vous?

Dans notre cas, on a écrit cet article!

29. Quelle est la question qui revient le plus souvent? Pourriez-vous en faire une FAQ ou une série d’articles?

Faire une FAQ permet d’éventuellement l’approfondir, la mettre à jour, de la modifier au fil du temps.

30. Quelles questions importantes vos clients ne vous posent jamais?

Les clients n’ont pas toute l’information et n’ont surtout pas toujours les bonnes questions.

31. Qu’avez-vous appris sur votre travail et champ d’expertise récemment? Pouvez-vous le vulgariser facilement et rapidement?

On apprend chaque jour, parfois même des petites choses. Si vous partagez vos nouvelles connaissances, votre audience reconnaîtra que vous êtes quelqu’un à jour sur les nouvelles pratiques et façons de faire de votre industrie.

32. Existe-t-il une compagnie similaire à la vôtre dans un autre marché? Pouvez-vous en parler?

Chez Toast, on s’inspire des grandes agences dans le monde et de leurs pratiques en contenu. Vous pourriez faire la même chose et peut-être même tisser des nouveaux liens.

Marketing de contenu: longueur vs qualité

La longueur de votre contenu n’est peut-être pas un facteur aussi important qu’on le croyait.

Si vous n’êtes jamais tombé sur un épisode de la série «Here’s Why» de Stone Temple Consulting, ce sera votre premier contact avec une approche assez unique où, dans l’introduction de chaque épisode, les associés se déguisent (!) et mettent en scène le sujet du jour.

Cette fois, dans l’épisode #98 que je partage avec vous, on retrouve Napoléon et Abraham Lincoln dans un sketch sur la qualité et la longueur des contenus que votre marque publie. (Dans l’épisode #97, c’était l’univers de Star Trek qui était à l’honneur…) 🙂

La question du jour est l’importance de la longueur du contenu que vous publiez (en mettant l’accent principalement sur le contenu écrit) en comparaison avec l’importance de la qualité du contenu publié.

Évidemment, vous l’aurez deviné, la qualité du contenu est l’aspect qui remporte la manche.

La vidéo mentionne d’ailleurs une règle du pouce afin d’évaluer si votre contenu est de qualité. Vous devez vous poser 3 questions lorsque vous planifiez la production de contenu:

  1. Est-il pertinent et utile pour mon audience?
  2. Est-il aligné avec mes objectifs d’affaires?
  3. Se démarque-t-il dans sa thématique?

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de prendre 6 minutes et visionner cet épisode de «Here’s Why». Il est tout aussi divertissant qu’intéressant!

Marketing de contenu agile: créez 2 fois plus de contenu en 2 fois moins de temps

77% des marketeurs B2C planifient produire plus de contenu cette année, mais 46% ont déjà de la difficulté à en créer sur une base régulière.

Ne croyez-vous pas que la statistique ci-dessus est inquiétante? Ou cela signifie-t-il que beaucoup de marketeurs changeront leur approche de production de contenu pour atteindre leurs objectifs? N’est-ce pas une recette pour la création de contenu de très basse qualité?

Produire du contenu sur une base régulière n’est pas facile si vous n’avez pas une stratégie de contenu documentée et un processus qui facilite le workflow entre la création et la publication. (mais travailler avec une agence de contenu peut GRANDEMENT vous aider sur ces deux fronts!) ?

Andrea Fryrear a publié un excellent article sur le marketing agile et comment cette méthode peur aider les marketeurs dans la production de contenu de meilleure qualité, avec une approche qui « protège » les créateurs de contenu et leur permet de publier sur une base régulière.

Elle explique comment les méthodes agiles lui ont permis d’écrire plus de 200 articles en 2015 en lui assurant de pouvoir rester concentrée sur des objectifs réalistes et atteignables.

La gestion de projet agile est un framework qui fonctionne en courts sprints itératifs de production. L’article explique d’ailleurs plus en détail la méthode et lie vers d’excellentes ressources.

Pour débuter avec une approche agile avec votre équipe de marketing de contenu, voici ce dont vous avez besoin:

  1. Une liste de tâches priorisées. Toute personne impliquée, allant de l’équipe de création de contenu jusqu’aux instances d’approbation doivent s’accorder sur ce qui doit être fait avant que le travail débute.
  2. Un tableau de suivi. Il peut être réel ou virtuel, mais c’est l’endroit où à tout moment il est possible de voir ce qui est en cours de production, ce sera produit pendant cette itération, etc.
  3. Une entente sur la procédure agile. Ceci est sûrement la partie la plus importante. Les créateurs de contenu doivent être capables de dire à leurs supérieurs et leurs collègues « pas tout de suite » lorsqu’une personne arrive avec une demande ne faisant pas partie de leur sprint actuel. Ça peut sembler épeurant, mais c’est essentiel.

Si vous désirez en savoir plus sur le marketing agile, je vous conseille fortement de lire cet article, du côté de Digital Marketer, il explique dans plus de détails ce que c’est et comment vous pouvez l’implémenter avec votre équipe marketing.