Skip to content

[TRUC] Gardez votre lecteur en tête lorsque vous écrivez

N’oubliez jamais pour qui vous écrivez. Et « tout le monde » ne fera pas l’affaire. Développez des personnalités, faites des choix difficiles.

 

Si vous êtes abonné(e) au magazine Harvard Business Review, vous êtes peut-être inscrit à leur daily management tip.

 

Un courriel, dans votre boîte de réception, chaque matin, avec une courte lecture de 2 minutes basée sur un article de HBR (classique ou récent).

 

Ils ont certainement réussi à affiner le ton, la bonne approche (les dirigeants n’ont pas beaucoup de temps le matin pour de longues lectures, mais ils liront un court résumé et feront potentiellement suivre le courriel à leur équipe).

 

Récemment, ils ont fait un envoi sur la rédaction de contenu d’affaires (business writing), sur l’importance de garder le lecteur à l’esprit lorsque vous écrivez (que ce soit un article, un livre blanc ou un simple courriel).

 

Il s’agira souvent de simplifier certaines de vos phrases et paragraphes, mais cela ne signifie pas pour autant que vous devez rendre votre texte simpliste. J’aime la façon dont Lauren Brodsky en parle dans son article:

 

« Écrivez toujours pour une « audience novice intelligente » – une audience qui est intelligente, en général, mais qui ne sait pas à quoi vous faites référence, en particulier. Évitez les acronymes et définissez tous les termes; vous ne voulez pas que les lecteurs se sentent stupides s’ils n’en connaissent pas un, ou qu’ils fassent en sorte que quelqu’un quitte le rapport ou le courriel pour chercher quelque chose. Il se peut qu’ils ne reviennent pas ».

 

Dans son article « 4 Quick Tips to Improve Your Business Writing », elle décrit 4 conseils simples que vous pouvez garder à l’esprit lorsque vous rédigez vos documents professionnels, lorsque vous créez du contenu, lorsque vous briefez vos créatifs, etc.